Les souffleurs et la poussière

Gatineau veut éliminer les nuages de poussière

Patrick Duquette; ledroit.com

La Ville de Gatineau interdira de souffler la poussière accumulée sur les terrains de stationnement.

Source de nombreuses plaintes, cette pratique sera désormais considérée comme une « nuisance » au sens du règlement municipal.

Les nouvelles règles visent surtout les souffleurs commerciaux utilisés pour nettoyer les stationnements privés au printemps.

En clair, c’est le fait de soulever des nuages de poussières nuisibles qui sera prohibé, que ce soit au moyen d’un souffleur, un balai mécanique ou tout autre appareil motorisé.

L’interdiction vise principalement les stationnements hors rue de 10 cases et plus. La Ville devra aussi se soumettre au nouveau règlement. Les balais et les appareils municipaux devront être munis de boyaux pour arroser la poussière et éviter qu’elle se soulève. Le règlement ne cible pas l’utilisation résidentielle des souffleurs – pour ramasser les feuilles à l’automne par exemple.

Le conseiller du district des Promenades, Luc Angers, fait des pieds et des mains depuis 4 ans pour interdire le soufflage printanier dans les stationnements commerciaux. Ses efforts ont abouti à l’ajout de 4 phrases dans le règlement sur les nuisances publiques de la Ville de Gatineau. « Ça fait un an par phrase », a calculé M. Angers, qui a dû vaincre les réticences des fonctionnaires pour obtenir gain de cause.

L’administration municipale estimait qu’elle ne disposait pas de bases juridiques suffisamment solides pour interdire une telle pratique. Le règlement sur les nuisances prévoit des sanctions contre les entreprises délinquantes, notamment des amendes de 600 à 2000 $ pour une première infraction.