Service des loisirs : des augmentations de tarif dénoncées à Gatineau

Source: SRC

Le centre sportif de Gatineau L’augmentation des tarifs pour les activités physiques à Gatineau fait réagir.

Des aînés de Gatineau s’insurgent contre la hausse des tarifs des cours d’activités physiques et aquatiques offerts par la Ville de Gatineau. Ils font d’ailleurs circuler une pétition pour demander au service des loisirs de réviser cette décision.

Louise Rochon et Margot Isabelle soutiennent que les tarifs ont subi des hausses de 9 % à 65 % au cours de la dernière année. Par exemple, elles expliquent que les tarifs pour les cours d’aquaforme pour aînés ont augmenté de 34 % pour un cours par semaine, de 38 % pour deux cours et de 45 % pour trois cours

Selon elles, « de tels pourcentages d’augmentation viennent en contradiction avec une politique municipale favorisant l’activité physique des citoyens ».

Les deux citoyennes estiment que ces hausses sont injustifiées, étant donné que la Municipalité a réalisé un surplus de 6,8 millions de dollars en 2012. Elles réclament des explications de la Ville, qui a été récemment reconnue comme « Municipalité amie des aînés » (MADA).

Ayant questionné la Ville à ce sujet, on leur a confirmé qu’il y avait une hausse, équivalent à 1,50 $ par séance. Cette mesure a été adoptée dans le cadre du budget 2013, en décembre dernier.

Malgré tout « nous payons moins cher qu’ailleurs et que la hausse était nécessaire pour le maintien des activités », rapporte Mme Rochon.

« La pétition vise à demander une hausse raisonnable. [...] Il faut considérer les répercussions de cette décision sur la santé des aînés. » — Louise Rochon, résidente de Gatineau

Réactions du conseiller Luc Angers

Le conseiller municipal du district de Pointe-Gatineau, Luc Angers, dénonce lui aussi la hausse vertigineuse des frais d’inscription. M. Angers, qui siège à la Commission sur les aînés et à la Commission Gatineau, Ville en santé, qualifie ces augmentations d’exagérées. Le conseiller s’attendait toutefois à certaines hausses, mais raisonnables.

« C’est sûr qu’on va examiner ça. L’écart semble assez considérable », note M. Angers. Il rappelle également qu’il y a environ un an et demi, la Commission sur les aînés avait recommandé au conseil municipal, qui avait accepté l’idée, une harmonisation des services et des tarifs pour toutes activités, incluant celles pour les aînés.

« Est-ce qu’on l’a mise en place? Est-ce qu’on l’a appliquée? Je ne le sais pas. Il va falloir le vérifier », souligne Luc Angers.

Il s’engage par ailleurs à rencontrer mesdames Rochon et Isabelle la semaine prochaine. Le conseiller amènera également ce sujet à l’ordre du jour de la prochaine réunion du Comité sur les aînés, prévue le vendredi 17 mai.