Bulletins électroniques

Munie Vie printemps-été 2013


Muni-Vie printemps 2013

Dossier de revitalisation de la rue Jacques-Cartier : enfin une bonne nouvelle!

Comme vous le savez, le dossier de revitalisation de la rue Jacques-Cartier est un dossier très important pour Gatineau qui me tient à cœur et que j’ai suivi depuis ses débuts, il y a déjà quelques années (2006).  Mais enfin, une bonne nouvelle : un  décret ministériel sera déposé au mois de mai, permettant ainsi de débuter les travaux de revitalisation tant attendus!

C’est un dossier complexe, qui a nécessité plusieurs études environnementales, qui touche à plusieurs lois et qui implique plusieurs ministères. À l’automne dernier, lorsque j’ai rencontré Stéphane Bergeron, le ministre responsable de l’Outaouais, il m’avait assuré de sa collaboration; il a tenu parole et j’en suis très content!

En raison de l’indexation des coûts de construction, de l’augmentation des coûts d’enfouissement et d’un réajustement des coûts de réalisations et de conceptions du projet,  la Ville a dû augmenter le budget de plus de 10 millions $ en janvier, faisant passer le coût estimé du projet de 32 à 42 millions $. La Commission de la capitale nationale (CCN), quant à elle,  investira 16 millions $.

L’enfouissement des utilités publiques n’étant pas assujetti au décret ministériel et devrait débuter au cours des prochains mois. Un appel d’offres devrait être lancé sous peu.

Pour en savoir plus, visitez cette section du site web de la Ville : http://www.gatineau.ca/page.asp?p=la_ville/participation_citoyenne/consultations_publiques/consultations_publiques_2006/concept_reamenagement_rue_jacques_cartier

 

 

 

Revitalisation des Promenades de l’Outaouais 

La rénovation d’un centre commercial pourrait sembler banal, mais dans ce cas-ci, mais le dossier de revitalisation des Promenades de l’Outaouais nous donne un bel exemple des retombées pour tous les Gatinois(es) quand le privé investit.  Non seulement, la rénovation de ce centre d’achat est-elle synonyme de retombées économiques intéressantes pour la Ville, mais en plus – et c’est une première, mais pas une dernière – les propriétaires des Promenades paieront pour l’aménagement d’un trottoir sur le boulevard Malnoney, entre le boulevard Gréber et la rue Bellehumeur. Un aménagement qui sera profitable à tous les résidents du secteur!

 

 

Dépôt du plan Municipalité Amie Des Aînés (MADA) 

Enfin, après plusieurs mois, le plan Municipalité Amie Des Aînés de la Ville de Gatineau a été déposé auprès du Conseil municipal le 16 avril dernier.

« Dans une Municipalité amie des aînés il se développe une culture de l’inclusion et ce chez tout un chacun, quel que soit son âge ou ses capacités. Les politiques, les services et les structures qui touchent l’environnement bâti et social sont conçus pour soutenir les aînés et pour les aider à vieillir en restant actif, c’est-à-dire à vivre en sécurité, à jouir d’une bonne santé et à continuer de participer pleinement à la vie de la société. » (Source : Municipalités et villes amies des aînés au Québec :  http://www.vadaquebec.ca/guidemada/municipalite-amie-des-aines)

Le plan « Gatineau-municipalité amis des aînés » se développe en quatre axes :

1)      Milieu de vie : Offrir aux aînés un milieu de vie accessible, sécuritaire et adapté à leurs besoins.

2)      Transport : Faciliter l’accès au transport pour les aînés.

3)      Culture, loisir, sport, plein air et développement communautaire : Offrir aux aînés une offre de service favorisant le vieillissement actif.

4)      Information et communication : améliorer l’accessibilité à l’information et les mécanismes de communication pour les aînés.

 

Bilan des travaux

Je profite de ce dernier bulletin Muni-Vie pour dresser un bilan des travaux entamés et/ou réalisés dans le district de Pointe-Gatineau au courant du dernier mandat.

PROJET  

COÛT

Égout pluvial intersection Jacques-Cartier et LaBaie – Collecteur St-Antoine  

1 200 000$

Démolition du 3, rue St-Antoine pour projet revitalisation de la rue Jacques-Cartier.  

150 000$

Aménagement de feux de circulation à l’intersection Savane/Promenade E.  

230 000$

Parc Tecumseh – Ajout d’irrigation terrain # 1 de soccer et terrassement en périphérie. Installation de clôtures autour des terrains.  

150 000$

Réfection du Quai des artistes.  

2 000 000$

Quai des artistes – travaux de structure  

1 000 000$

Parc Laflèche ─ remplacement de filet de câble du grimpeur  5-12 ans, ajouter bordure « acrylon » et remplacer le sable par de la fibre de bois.  

30 000$

Démolition du 891, rue Jacques-Cartier.  

50 000$

Parc Tecumseh ─ Compléter les travaux de l’aménagement d’un terrain de soccer incluant l’irrigation.  

180 000$

Village Tecumseh, phases 19-20-21-22B ─ Pavage et éclairages des rues Galifet entre le boul. de la Cité et de la Savane et St-Louis, Escoumins et le prolongement de Fontenelle.  

1 900 000$

Parc Pierre-Lafontaine (phase 2) réfection surface de tennis et sentier d’accès – Acrylique à compléter.  

648 000$

Réfection rue Niphas-Richer  

460 000$

Réfection rue Louis-Riel  

200 000$

Remplacement d’aqueduc, réfection de chaussée et feux de circulation – chemin de la Savane.  

2 500 000$

Revitalisation de la rue Jacques-Cartier – Aménagement des berges – projet conjoint avec la CCN (non débuté)  

42 000 000$

Aménagement d’un terrain synthétique à la Polyvalente Le Carrefour (2014)  

2 300 000$

Rapiéçage des rues, trottoirs et bordures (saison 2013)  

61 430$

 

TOTAL

55 059 430$

 

ENGAGEMENTS ÉLECTORAUX REMPLIS

Continuer à communiquer rapidement avec vous

  • Je retourne tous les appels téléphoniques provenant des citoyens;
  • J’entretiens régulièrement mon site internet avec des informations pertinentes pour les citoyens. J’y ai notamment publié plusieurs articles et une douzaine de web reportages;
  • J’échange quotidiennement avec vous sur Facebook et/ou Twitter;
  • 8 Muni-Vie (bulletin de quartier) distribués à vos portes;
  • J’ai organisé une dizaine de « soirées citoyennes »;
  • Un nombre incalculable de marches et d’opérations porte-à-porte dans le quartier!

Viser à une réfection plus rapide et efficace de nos rues

  • Rue St-Louis
  • Rue Claire
  • Rue Niphas-Richer
  • Rue St-Antoine
  • Rue LaBaie

Augmenter la participation citoyenne dans les réunions de quartier et les différentes commissions municipales

  • Rencontres dans différents lieux du district pour vous joindre là où vous êtes (ex : centres communautaires et centre commercial).
  • Officialisation du concept des « soirées citoyennes » dans la planification stratégique de la Ville.
  • Vous avez été des centaines à participer aux différentes consultations, réunions de quartier, soirées citoyennes et autres.

Revitaliser le boulevard Gréber et dynamiser le regroupement des commerçants de cette artère

  • Plan directeur en 4 phases pour la revitalisation du boul. Gréber

Entamer les travaux de revitalisation de la rue Jacques-Cartier

  • Les travaux pourront débuter dès mai 2013.

Obtenir le financement pour une surface synthétique à la polyvalente Le Carrefour

  • La construction du terrain est prévue pour 2014 

Implanter le projet pilote limitant à 40 km/h la vitesse dans le secteur Le Côteau

  • Le projet pilote a été positif et la norme est maintenant de 40 km/h partout dans Gatineau

Revitaliser le parc Pierre-Lafontaine

  • Investissement de plus de 1 200 000$
  • Terrain de tennis, installation de structures de jeu et de balançoires, terrain multifonctionnel, bancs.

Favoriser un meilleur rayonnement de Gatineau

  • Adhésion de Gatineau à Municipalité Amie Des Ainés (MADA) : pré-certification en janvier 2012 et dépôt du plan d’action MADA de Gatineau en avril 2013.

Améliorer les services aux ainés

  • Le dépôt du plan d’Action MADA, entrainant la reconnaissance MADA, permet à Gatineau d’obtenir des subventions qui doivent serviront spécifiquement aux ainés.

Sécuriser davantage le district

  • Plusieurs mesures d’atténuation de la vitesse des véhicules routiers, ex : dos-d’âne et avancées de trottoirs.

 


Un plan quadriennal pour soutenir les aînés à Gatineau


Le Droit
Actualités, mercredi 17 avril 2013, p. 12

Un plan quadriennal pour soutenir les aînés à Gatineau

Patrick Duquette

La Ville de Gatineau investira 185000$ par année pour assurer de meilleurs services aux personnes âgées.

Près de quatre ans après être devenue candidate au titre de « municipalité amie des aînés », Gatineau a adopté son plan d’action hier.

Le document prévoit des investissements de 720000$ étalés sur 4 ans, avec des actions dans plusieurs domaines.

Le conseiller de Pointe-Gatineau, Luc Angers, se réjouissait de l’adoption de ce plan quadriennal qu’il réclame depuis belle lurette.

« Ça va profiter aux aînés dans leur vie de tous les jours », assure M. Angers.

Le plan d’action, qui fait suite à des consultations tenues en 2011, ne manque pas d’idées pour améliorer la qualité de vie des aînés.

On y évoque des programmes de loisirs destinés spécialement aux aînés, des tarifs réduits pour prendre l’autobus, des logements mieux adaptés à une clientèle âgée.

Les initiatives pourraient aller jusqu’à améliorer le déneigement des intersections aux abords des résidences pour personnes âgées, indique M. Angers. Un bémol cependant: pour l’instant, seul le financement de la première année du plan d’action est garanti.

Les sommes associées aux trois dernières années feront l’objet de discussions au conseil municipal après les élections municipales du 3 novembre prochain.

Si Québec approuve le plan d’action, Gatineau deviendra officiellement une « municipalité amie des aînés ».


Tournée provinciale pour le 25e du Carrefour action municipale et famille (CAMF)


Patricia Lanteigne  RSS Feed
La Revue

Le Carrefour action municipale et famille (CAMF) a visité l’Outaouais ce mercredi pour tâter le pouls des élus, employés municipaux et partenaires relativement à l’avenir des politiques familiales municipales et ainsi mieux connaître les enjeux et besoins de la région.

 

 

 

L’Outaouais fait face à différents enjeux du à la diversité de sa population. «L’objectif après 25 ans est de connaître quels sont les forces et les défis auxquels font face les municipalités du Québec», explique Marc-André Plante, directeur général du CAMF. Le Carrefour fait le lien entre le ministère de la Famille et des Aînés.

 

Certaines régions sont confrontées à un vieillissement de leur population, et d’autres ont un besoin d’école et de garderie en raison d’un plus haut taux de famille. «À Gatineau, il y a un pourcentage plus élevé de citoyens vivant avec un handicap grâce à la politique sur l’équité en emploi dans la fonction publique fédérale. Gatineau possède une enveloppe de 400 000$ pour assurer l’inclusion universelle de ses citoyens», explique Denise Laferrière, conseillère de Hull.

 

Dans le but de se pencher sur la réalité des familles et des aînés, la Ville de Gatineau a adopté en 2005 une politique familiale, et en 2010, a créé un comité sur la famille avec l’objectif d’améliorant la qualité de vie de ses citoyens, explique Nicole Champagne, conseillère de Limbour et présidente du comité sur la famille.

 

La Ville s’inscrit dans la démarche Municipalité amie des aînés (MADA), ce qui lui permet d’accéder à certaines subventions provinciales dédiées aux aînés. Luc Angers, conseiller municipal de Pointe-Gatineau est impliqué dans le processus depuis plus de quatre ans. La Ville a organisé des rencontres avec sa population pour connaître le profil de son territoire. «Les élus doivent faire face à des besoins grandissants versus un budget stable, ce qui peut représenter un défi pour certains», explique M. Plante. Le plan d’action sera déposé au conseil municipal en avril.


Une réglementation sur les résidences des aînés qui plait à Angers


La Revue

Si le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) se cherche des ailiers pour s’insurger contre la nouvelle réglementation du gouvernement québécois, ce n’est pas à Gatineau qu’il en trouvera facilement.

Le conseiller municipal et président de la Commission des aînés Luc Angers ainsi que l’Association québécoise des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) de l’Outaouais se sont dits favorable à ce règlement.

Dès le 13 mars, les normes de sécurité et de formation seront resserrées, a récemment annoncé le ministre de la Santé, Réjean Hébert. En résumé, le nouveau règlement oblige une formation obligatoire pour le personnel, un seuil minimal d’effectifs présent, un système d’appel d’urgence et un registre des accidents et incidents.

«C’est nécessaire, parce que dans le passé, il y a eu des relâchements. À travers le Québec, il y a eu des plaintes à cause du manque dans plusieurs choses, dont la sécurité. Je vois d’un bon œil ce resserrement», a souligné M. Angers.

Du côté de l’AQDR de l’Outaouais, le même son de cloche se fait entendre. «L’association a fait plusieurs recommandations et la plupart a été pris en compte. Ce règlement est important, car c’est la sécurité qui est en jeu. Peut-être qu’il y en a qui vont devoir changer de place, mais ils vont se retrouver dans de meilleures conditions», a indiqué Lorraine Legault, coordonnatrice au sein de l’organisme.

Un autre point qui satisfait l’association est que les antécédents judiciaires du personnel seront vérifiés. «Même les bénévoles. On fait ça afin de protéger davantage les résidents des maisons âgées.»

Cependant, certaines personnes âgées pourraient perdre des avantages. Les résidences autonomes doivent répondre à deux des quatre services (repas, sécurité, aide domestique et loisirs) si elles veulent obtenir leur «ticket de résidences privées.»

«Il y a des personnes âgées qui compte sur la réduction pour payer moins cher. Si les résidences autonomes ne sont plus privées, ça pourrait leur faire mal», a ajouté la coordonnatrice.

Le RQRA a déclaré que ces mesures seraient inapplicables pour les petites résidences, qui finiraient par s’endetter à cause des coûts dispendieux pour répondre aux normes. Si les résidences n’y répondent pas, elles devront fermer et des centaines de personnes âgées devront être relocalisées.

Cette nouvelle règlementation ne se fera pas du jour au lendemain. Le ministère de la Santé alloue un délai jusqu’en juin 2014 pour que les résidences engagent le nombre d’employés requis. Pour ce qui est de la formation, elles ont jusqu’à la fin de l’année suivante pour s’y conformer.


Info-lettre février 2013


Ma journée aux Promenades…

Samedi 23 février dernier, j’ai passé la journée aux Promenades de l’Outaouais, où j’avais installé un kiosque d’information. Vous avez été nombreux(ses) à venir me rencontrer et je vous en remercie. Vos questions, commentaires et suggestions sont toujours très appréciés.
À la prochaine!

La Ville augmente de 10M $ le budget de réaménagement de la rue Jacques-Cartier

La ville de Gatineau a récemment décidé de bonifier le budget alloué au réaménagement de la rue Jacques-Cartier en autorisant un dépassement de coût de 10M$. Le budget global passe ainsi de 32 à 42 millions de dollars.Rappel: Le 29 janvier dernier, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement, le BAPE, a déposé son rapport sur le réaménagement de la rue Jacques-Cartier auprès du ministre de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, Monsieur Yves-François Blanchet, qui a 60 jours pour le rendre public.

Mesures d’atténuation de la vitesse sur le Chemin de la Savane près du parc Tecumseh

Par souci d’accroître la sécurité, des travaux seront entrepris au printemps 2013 pour diminuer la vitesse sur le Chemin de la Savane, près du parc Tecumseh.Les travaux consisteront en l’aménagement d’un îlot central, ainsi que des avancées de trottoirs.

Gatineau augmente sa participation financière pour l’aménagement de la surface synthétique à l’école secodaire Le Carrefour!

Le Conseil exécutif de la ville de Gatineau a récemment accepté de bonifier sa participation financière dans l’aménagement d’une surface de soccer/football synthétique à l’école secondaire Le Carrefour. Le dossier avance! C’est une excellente nouvelle non seulement pour les éleves de cette école, mais aussi pour les citoyens qui pourront en profiter, notamment par le biais d’associations sportives comme par exemple l’Association de soccer  de Gatineau.

MADA: Québec doit augmenter le budget!

Je suis content que le Conseil exécutif de la ville de Gatineau ait accepté ma suggestion de demander au gouvernement de bonifier le budget alloué au programme Municipalité Amie des Ainés (MADA). Je sais que d’autres municipalités feront aussi la même recommandation; je suis fier que nous soyons les premiers!Voici la résolution qui a récemment été adoptée: « pour donner suite à la recommandation du comité exécutif numéro CE‑2013‑204 en date du 13 février 2013 et suite à la recommandation de la Commission sur les aînés, ce conseil accepte d’entreprendre des démarches auprès du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire ainsi que du ministère de la Santé et des Services sociaux pour bonifier le Programme d’infrastructures Québec-Municipalités – Municipalités amie des aînés. »

Muni-vie automne 2012


Il me fait plaisir de vous offrir l’édition automne 2012 de notre Bulletin de quartier. Il est important pour moi de vous informer sur les différents aspects de mon travail, de votre ville, de votre district et sur les dossiers qui vous concernent et je crois que cet outil remplit bien ce mandat.

Muni-Vie automne 2012

 

 

 


Investir dans MADA


Budget 2013 : un élu demande que Gatineau investisse pour les aînés

SRC; www.radio-canada.ca

Le conseiller municipal du district de Pointe-Gatineau, Luc Angers, souhaite que la Ville de Gatineau injecte de l’argent dans son plan d’action Municipalité amie des aînés (MADA).

Il demande à la Ville de prévoir un investissement d’au moins 100 000 $ pour ce plan dans son budget de 2013, sans quoi il votera contre le 4 décembre prochain.

Le conseiller Angers rappelle que la Ville de Gatineau a reçu des subventions de la province au cours des dernières années pour mettre en place son plan d’action MADA. Par exemple, le Centre communautaire Ernest-Lattion, dans le secteur d’Aylmer, a obtenu 100 000 $ de Québec pour agrandir ses locaux.

Luc Angers souhaite maintenant que la Ville injecte ses propres fonds afin d’aller plus loin.

« Malheureusement, le MADA, à Gatineau, c’est une coquille vide, c’est un écran de fumée. Je suis très déçu. C’est un revers majeur pour les aînés de l’Outaouais. » — Luc Angers, conseiller municipal du district Pointe-Gatineau

La présidente de la Table de concertation des aînés de l’Outaouais, Micheline Labranche, appuie cette proposition. « Comment peut-on s’imaginer que Gatineau, qui a quand même [reconnu] l’importance démographique des aînés, ne ferait pas sa part dans le cadre de cette politique-là, c’est difficile à imaginer. J’imagine qu’il vont réfléchir à la situation pour en venir à investir correctement », lance-t-elle.

Les organismes qui représentent les aînés comptent être présents mardi prochain pour la séance du conseil municipal et ont l’intention de se faire entendre.

Luc Angers absent des discussions budgétaires

Mardi, les élus de Gatineau ont entériné les grandes orientations du prochain budget, dont une hausse de l’impôt foncier de 2,5 %. M. Angers n’a pas participé à cette rencontre puisqu’il assistait à une rencontre des grandes villes du MADA à Drummondville.

Le conseiller comptait présenter ses demandes financières mercredi, mais la rapidité des négociations entourant le budget l’en a empêché.


Communiqué


Gatineau doit profiter de l’étude du budget pour investir dans son plan MADA

Drummondville, mardi 13 novembre 2012 – Gatineau doit absolument profiter de l’occasion qui lui est offerte en ce moment avec l’étude du budget pour investir dans son plan d’action Municipalité amie des aînés (MADA), estime Luc Angers, conseiller du district de Pointe‑Gatineau et président de la Commission des aînés de la Ville de Gatineau.

MADA est une initiative à laquelle adhèrent 578 municipalités québécoises. Une municipalité amie des aînés se soucie des personnes aînées de son territoire et cherche à améliorer leurs conditions de vie par différents moyens :

  • En adaptant ses politiques, services et structures à leurs besoins (habitation, loisirs, aménagement urbain, transport, etc.); 
  • En favorisant la participation constante des aînés non seulement aux consultations, mais également à l’action;
  • En s’appuyant sur la concertation et la mobilisation de toute la communauté; 
  • En visant à mettre un frein à l’âgisme, qui constitue un obstacle important au vieillissement actif.

Le conseiller de Pointe-Gatineau estime qu’un investissement de 100 000 $ serait un bon départ et rappelle qu’il est important d’inclure cette somme dans le budget dont on discute ces jours-ci, puisque la Ville de Gatineau prévoit déposer son plan d’action MADA en 2013.

Luc Angers participe aujourd’hui à la rencontre des grandes villes MADA qui a lieu à Drummondville, où il a entre autres appris que les villes de Montréal et de Québec investiront respectivement 2 millions $ et 1 million $ dans leur plan MADA, « alors je pense que 100 000$, pour la 4e ville en importance au Québec, ce n’est pas un si gros montant que ça! », juge le conseiller Angers.

- 30 -


Bulletin électronique du district de Pointe-Gatineau (novembre 2012)


Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci:

Visionnez sur http://www.lucangers.ca  mon nouveau Web reportage du mois de novembre 2012 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements et nouvelles dans notre secteur;

Travaux qui sont en cours :

1) Réfection de la rue de la Baie;

2) Construction du jardin communautaire Tecumseh;

3) Travaux dans le parc Pierre Lafontaine ;

4) Réaménagement de la rue Jacques Cartier:  Fin des audiences du BAPE (Bureau des audiences publiques en environnement); travaux débutant en 2013;

Invitation à la prochaine soirée citoyenne jeudi le 8 novembre de 17 h à 19 h à l’édifice Daniel Lafortune au 448 Pointe-Gatineau. Venez rencontrer nos organismes communautaires du secteur!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet bibliothécaire « Des livres pour tous » à l’édifice Daniel Lafortune devient de plus en plus fréquentés;

Prenez le temps de lire attentivement mes nouvelles sur Facebook et Twitter et devenons amis!


Bulletin de quartier printemps 2012


Il me fait plaisir de vous offrir l’édition du printemps 2012 de notre Bulletin de quartier. Il est important pour moi de vous informer sur les différents aspects de mon travail, de votre ville, de votre district et sur les dossiers qui vous concernent et je crois que cet outil remplit bien ce mandat.


Problématique de la maltraitance chez les aînés


 

 

 

 

Communiqué

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

                                                                                                                                      

Atelier du Séminaire Intersection à Montréal : « Problématique de la maltraitance chez les aînés»

« Pour atténuer la maltraitance et le suicide chez les aînés, il faut des pistes de solution qui misent sur la collaboration. »

Luc Angers, conseiller de la Pointe-Gatineau

_____________________________________________________________________________

Gatineau, le 25 mai 2012 – Le conseiller Luc Angers du district de la Pointe-Gatineau participait hier à un important atelier intitulé « Problématique de la maltraitance chez les aînés » dans le cadre du Séminaire Intersection 2012 à Montréal. Le Réseau Intersection est un réseau d’échange composé d’intervenants intéressés par l’approche de police communautaire et qui s’intéressent à des sujets sociaux importants comme l’intimidation, l’itinérance et la cybercriminalité.

Le conseiller a pu y entendre des spécialistes sur les questions de la maltraitance et du suicide chez les aînés. Il a été touché par les constats qui lui ont été présentés. « Le phénomène du suicide chez les aînés, que l’on peut appeler “gériatrique”, est méconnu, mais plus répandu que certains ne le croient et il a la particularité d’être plus souvent fatal dès la première tentative que chez les jeunes. Il est aussi étroitement lié au phénomène de la maltraitance auquel nous avait sensibilisés l’humoriste Yvon Deschamps dans une publicité-choc voilà quelques années. Pourtant, aujourd’hui, tout est à faire sur ces deux problématiques sociales. J’ai été surpris de l’ampleur de ces phénomènes et par le peu de moyens existants pour y faire face », a lancé Luc Angers.

Le principal problème serait attribuable à l’absence de cadre législatif pour la maltraitance. La dénonciation n’entrainant pas de conséquences criminelles particulières, les interventions seraient souvent rendues inopérantes par ce vide juridique. « Les services policiers n’ont pas le mandat d’intervenir du point de vue du “soutien” dans des situations de suicide, par exemple. Si certains le font, c’est par choix personnel. Ce qui semble pouvoir être fait, par contre, relève du réseautage entre les services policiers, les institutions comme les CSSS et les organismes communautaires. Le réseautage devient la seule stratégique efficace », a affirmé Luc Angers.

Ainsi, le conseiller croit que des solutions à moyen terme sont envisageables. Il serait important, selon lui, de revoir les mandats et les protocoles d’entente des différents intervenants sur ces problématiques, de dégager des ressources financières et d’entreprendre des projets pilotes. En tant que président de la Commission des aînés et acteur impliqué dans la démarche pour l’obtention du statut de Municipalité amie des aînés (MADA) de la Ville de Gatineau, Luc Angers souhaite faire progresser les réflexions à Gatineau autour de la maltraitance et du suicide chez les aînés.

‐ 30 ‐

Renseignements :

Luc Angers, conseiller municipal

District de Pointe-Gatineau (11)

819 595-7110

angers.luc@gatineau.ca


Soirée citoyenne (avril 2012)


Soirée citoyenne à l’école Le Tremplin

Une quinzaine de citoyens se sont présentés lundi soir le 2 avril à l’école Le Tremplin (secteur Le Coteau) alors qu’avait lieu la première soirée citoyenne de la nouvelle année (2012).

Le conseiller municipal Luc Angers ainsi qu’un représentant de l’organisme « Vent dans les lettres », M. Gérard Émond, étaient présents .

Il faut dire que les thèmes de cette soirée regroupaient la démarche MADA (Municipalité Amie des Aînés), la présentation de la revitalisation du parc Pierre Lafontaine et la présentation de l’organisme « Vent dans les Lettres ».

M. Gérard Émond, coordonnateur de cet organisme d’alphabétisation, a présenté tous les aspects entourant les différents services offerts à cette population fragilisée et il a répondu avec brio aux questions des citoyens présents. Un bénéficiaire du prénom de Florent a même donné un court témoignage.

Le conseiller M. Luc Angers a présenté le réaménagement du parc Pierre Lafontaine à proximité de la polyvalente Le Carrefour prévu pour 2012. Les citoyens présents étaient en faveur de cette nouvelle initiative.

Finalement, le conseiller, a également expliqué toute la démarche MADA entreprise par la municipalité depuis 2009. Il a dressé les étapes finales du processus qui devrait en principe se terminer avec son dévoilement en 2013.

En somme, tous les citoyens ont exprimé leur satisfaction par rapport aux informations reçues et ils ont manifesté leur désir d’être présent à ce genre de rencontre dans le futur.

 


Bilan du colloque sur le vieillissement à Dijon


Les aînés, un enjeu important pour les prochaines années

Yannick Boursier, Info07.com

On le dit depuis plusieurs années, la population québécoise vieillit et cette réalité entraînera des enjeux importants dans les prochaines années pour toutes les villes du Québec. Et Gatineau ne fera pas exception à la règle.

Le président de la Commission des aînés, Luc Angers, revient d’une conférence à Dijon en France où de nombreux pays ont pu partager leur situation et leur vision de l’avenir. La rencontre a permis la création d’un réseau francophone de villes amies des aînés, dans le même style que le projet québécois de Municipalités, amies des aînés, auquel participe Gatineau.

Cette rencontre internationale a permis à Luc Angers d’avoir un point de vue différent sur la situation. Un des aspects longuement discutés lors du colloque est d’actualité au Québec: le retour ou le maintien au travail des aînés.

«Déjà en France, ils se sont posé ces questions, soutient Luc Angers. Il y a un expert qui est venu nous en parler. Et il nous a dit que si on souhaite ramener les aînés sur le marché du travail après leur retraite, il faut s’assurer de les former avant.»

C’est un aspect important sur lequel voudront se pencher les villes québécoises. «Il ne faut pas y aller pour du «cheap labor» avec les aînés», indique Luc Angers. La formation continue ne serait pas suffisante aussi pour permettre une bonne intégration des aînés sur le marché du travail.

Reste à voir qui sera responsable de cette formation. «Si des aînés décident de retourner au travail dans le privé, je crois que cette formation devrait être assumée par le privé. Même chose si c’est au public.»

Plan d’action à venir

L’année 2012 devrait être chargée pour la Commission des aînés, qui poursuit son travail pour être reconnue officiellement comme une Municipalité amie des aînés. La Ville doit déposer un plan triennal et un plan d’action en septembre prochain, une des dernières étapes avant d’avoir son accréditation.

Certains éléments discutés lors du colloque à Dijon pourraient se retrouver dans ce plan d’action. Luc Angers reconnaît aussi que le transport en commun et les infrastructures font partie des enjeux importants pour améliorer l’accessibilité des aînés à Gatineau.

Déjà des demandes d’aide financière ont été déposées au ministère des Aînés pour aider à améliorer certaines infrastructures. Ce dernier a donné des sommes pour le centre Ernest-Lattion et pour des bancs de parcs. Cette année, des demandes ont été déposées pour améliorer l’accès à certaines bibliothèques et pour l’Association récréative de Templeton.


Soirée citoyenne (novembre 2008) – 27 septembre 2008


Sondage pour le secteur des Promenades

 

Cher(e) Citoyen, Citoyenne,

Vous êtes cordialement invités à une soirée citoyenne le mercredi 19 novembre à la salle paroissiale St-Rosaire vers 19 h. J’aimerais, par la présente, connaître votre niveau d’intérêt sur les sujets énumérés ci-dessous. Votre opinion m’est très importante pour la gestion de vos dossiers. Je vous remercie à l’avance pour compléter ce questionnaire.

N.B. Remettez ce sondage à la soirée du 19 novembre ou envoyez-le via mon courriel : angers.luc@gatineau.ca

NOTE : 1 = Sans importance et 5 = Très important

Sécurité :                                                              1      2      3      4      5

Vols
Vitesse
Sécurité communautaire

Revitalisation du quartier
Parcs
Subvention – Programme Rénovation Québec

 

Infrastructure
Condition des rues (Pavage, nids de poule)
Signalisation
Déneigement

Autres priorités :

 

 

Nous pouvons vous remettre le résultat du sondage ainsi que toute autre correspondance soit par courriel ou par la poste.

Votre adresse courriel : _________________________

Nom : _____________________________________

Adresse : ___________________________________

 

Merci pour votre collaboration


Bulletin électronique (mai 2009) – 16 mai 2009


Comme vous le savez probablement, il y aura une campagne électorale municipale cette année à Gatineau. Je lance donc un appel à tous ceux et celles qui désirent s’impliquer dans ma campagne électorale.

Bien avant que les cloches annoncent le début officiel de la course, j’aimerais vous présenter les gens qui forment mon comité organisateur.

Ces personnes dévouées et œuvrant au sein de leur communauté respective sont pour moi des gens de grande valeur. Je suis honoré de leur présence et de leur engagement envers moi.

Les voici :

Agent officiel : M. Jean-Charles Phillips

Responsables du secteur (Le Coteau) : M. Jean-Guy Dupuis, M. Gilles Poirier

Responsable du secteur (St-Rosaire) : Mme Danielle Perreault

Responsable du secteur (Pte-Gatineau) : M. Ronald Marengère

Responsable du secteur (de la Gappe) : M. Roger Potvin

Responsable du secteur Tecumseh : M. Gilbert Galipeau

Responsable des téléphonistes : M. Michel Myre

Responsables du marketing : MM. Charles St-Jean et François Lessard

Responsable de la publicité : M. Luc Madore

De plus, il y a toute une équipe de bénévoles qui sera au poste à différentes tâches. Si vous désirez vous impliquer par quelques moyens possibles dans ma campagne électorale 2009, veuillez me le communiquer via courriel ou par téléphone.

Je vous invite à visionner mon dernier Web reportage : http://www.lucangers.ca/fr/reportages_voir.php?video=webrep_mai2009.wmv

En vous remerciant,

Luc


Bulletin électronique des Promenades (juin 2009) – 02 juin 2009


Bulletin électronique du secteur des Promenades (juin 2009)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1. Visionnez sur www.lucangers.ca mon Web reportage du mois de mai 2009 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements dans notre secteur;
  2. Je vous invite à mon souper bénéfice le vendredi 12 juin 2009 à la salle paroissiale St-Rosaire de 17 à 19 h. Au menu, fèves au lard et macaroni, le tout pour la modique somme de 5 $. Contactez M. Roger Potvin au 819 568-0200 pour vous procurer vos billets.

 


Bulletin électronique (août 2009) – 15 août 2009


Bulletin électronique du secteur des Promenades (août 2009)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1. Visionnez sur www.lucangers.ca mon Web reportage du mois d’août 2009 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements dans notre secteur;
  2. Je vous invite à mon dîner bénéfice le samedi 22 août 2009 aux Résidences de la Gappe de 11 à 13 h au 485 boul. de la Gappe. Au menu, blé d’inde et hot dogs, le tout pour la modique somme de 5 $. Contactez M. Roger Potvin au 819 568-0200 pour vous procurer vos billets.

 


Lancement de campagne – 11 septembre 2009


Bulletin électronique du secteur des Promenades (septembre 2009)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1. Visionnez sur www.lucangers.ca mon Web reportage du mois d’août 2009 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements dans notre secteur;/
  2. Je vous invite à mon lancement de campagne le lundi 14 septembre 2009 au Quai des artistes (coin Gréber & Jacques Cartier) à 10 h 30 sous le thème « Revitalisons Jacques Cartier ».

Bulletin électronique (novembre 2009) – 08 novembre 2009


Bulletin électronique du secteur des Promenades (novembre 2009)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1. Tout d’abord, je vous remercie de votre confiance témoignée durant la campagne municipale 2009. Visionnez sur www.lucangers.ca mon Web reportage du mois d’octobre 2009 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements dans notre secteur;
  2. Je vous invite à un souper et un concert d’orgue bénéfice (les profits seront versés à la paroisse) le samedi 14 novembre 2009 à la salle paroissiale St-Rosaire (5 St-Arthur) à partir de 18 h (souper) suivi du concert à 19 h 30 à la chapelle. Au menu, fèves au lard et macaroni, le tout pour la modique somme de 10 $. Contactez le 819 568-9235 pour vous procurer vos billets.
  3. Si vous continuez à recevoir mes bulletins électroniques et que vous demeurez à l’extérieur de mon nouveau district, prière de m’en aviser par courriel et je vous effacerai de ma nouvelle liste à moins que vous ne désiriez les recevoir tout de même.

Bulletin électronique (février 2010) – 12 février 2010


Bulletin électronique du secteur des Promenades (février 2010)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1. Visionnez sur www.lucangers.ca mon Web reportage du mois de janvier 2010 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements et nouvelles dans notre secteur;
  2. Je vous invite à notre première soirée-citoyenne de 2010, le lundi 22 février 2010 à l’école Le Tremplin (31 Abbé-Ginguet) dans le secteur Le Coteau à partir de 19 h. Au menu, trois ateliers seront présentés : le compostage, les impôts et le projet « Renaturalisons le ruisseau Moreau »;
  3. Pour effectuer une dernière mise à jour, et que si vous continuez à recevoir mes bulletins électroniques et que vous demeurez à l’extérieur de mon nouveau district, prière de m’en aviser par courriel et je vous effacerai de ma nouvelle liste à moins que vous ne désiriez les recevoir tout de même.

Bulletin électronique des Promenades 2010 – 01 mai 2010


Bulletin électronique du secteur des Promenades (mai 2010)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1. Visionnez sur www.lucangers.ca mon Web reportage du mois d’avril 2010 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements et nouvelles dans notre secteur;
  2. Je vous invite à notre deuxième soirée-citoyenne de 2010, le mercredi 5 mai 2010 au sous-sol de l’église St-François-de-Sales (799 Jacques-Cartier) à l’intersection Gréber/Jacques Cartier à partir de 19 h. Au menu, trois ateliers seront présentés : le bureau de l’ombudsman, la médiation et le projet « Développement des communautés »;
  3. Prenez le temps de lire attentivement la nouvelle édition de Muni-Vie (mai 2010).

Bulletin électronique (août 2010) – 21 août 2010


Bulletin électronique du secteur des Promenades (août 2010)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1. Visionnez sur www.lucangers.ca mon tout nouveau prochain Web reportage qui sera disponible en septembre 2010 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements et nouvelles dans notre secteur;
  2. Je vous invite à notre fête de quartier organisée par les Chevaliers de Colomb, le samedi 28 août 2010 sur les terrains de l’église St-Rosaire (5 St-Arthur ) à partir de 10 h jusqu’à 19 h. Prenez le temps de lire le dépliant envoyé par la poste pour les détails.

Bulletin électronique (novembre 2010) – 28 octobre 2010


Bulletin électronique du secteur des Promenades (novembre 2010)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1. Visionnez sur www.lucangers.ca mon tout nouveau Web reportage (septembre 2010) et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements et nouvelles dans notre secteur;
  2. Je vous invite à deux prochains événements importants communautaires:

a) La Ville de Gatineau en collaboration avec ses partenaires, veut dresser un portrait de ses communautés. Elle désire connaître les opinions et perceptions des participants du district des Promenades. C’est pourquoi, elle vous invite à une rencontre au CEGEP de l’Outaouais, Campus Félix-Leclerc, 820, boul. de la Gappe, le jeudi 4 novembre de 19 h à 21 h. Vous devez vous inscrire auprès de Mme Marisa Gutierrez au 819 966-6550 #1274.

b) La prochaine « Soirée citoyenne » se déroulera le mercredi 24 novembre à salle paroissiale St-Rosaire au 5 St-Arthur à compter de 19 h 30. Une seule thématique vous sera présentée, celle du méga projet du président de la compagnie Brigil, l’homme d’affaires M. Gilles Desjardins.


Bulletin électronique (novembre 2010) – 19 novembre 2010


Bulletin électronique du secteur des Promenades (novembre 2010)

Voici les faits saillants à considérer cette semaine:

Je vous invite à deux prochains événements importants communautaires:

a) La prochaine « Soirée citoyenne » se déroulera le mercredi 24 novembre à la salle paroissiale St-Rosaire au 5 St-Arthur à compter de 19 h 30. Une seule thématique vous sera présentée, celle du méga projet du président de la compagnie Brigil, l’homme d’affaires M. Gilles Desjardins.

b) La Ville de Gatineau en collaboration avec ses partenaires, veut dresser un portrait de ses communautés. Elle désire connaître les opinions et perceptions des participants du district des Promenades. C’est pourquoi, elle vous invite à une rencontre le lundi 29 novembre au Centre Daniel Lafortune, 448 rue Pointe Gatineau, de 19 h à 21 h. Vous devez vous inscrire auprès de Mme Marisa Gutierrez au 819 966-6550 #1274.


Bulletin électronique (mars 2011) – 18 mars 2011


Bulletin électronique du secteur des Promenades (mars 2011)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1. Visionnez sur www.lucangers.ca mon tout nouveau Web reportage du mois de mars 2011 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements et nouvelles dans notre secteur;
  2. Je vous invite à notre prochaine soirée citoyenne, le mercredi 23 mars 2011 à la bibliothèque Bowater (855 boul. de la Gappe) à partir de 19 h. Au menu, trois ateliers seront présentés : les services de la bibliothèque, le changement de nom du district des Promenades et la présentation de l’organisme « Solidarité Gatineau-Ouest »;
  3. Prenez le temps de lire attentivement mes nouvelles sur Facebook et devenons amis!
    http://www.facebook.com/people/Luc-B-Angers/100001778228767

Bulletin électronique (mai 2011) – 14 mai 2011


Bulletin électronique du secteur de Pointe-Gatineau (mai 2011)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1.  Visionnez sur www.lucangers.ca mon tout nouveau Web reportage du mois de mars 2011 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements et nouvelles dans notre secteur;
  2. Je vous invite à notre prochaine soirée citoyenne, le mercredi 18 mai 2011 au Centre Daniel Lafortune (448 Pointe Gatineau) à partir de 19 h. Au menu, trois ateliers seront présentés : la grande bibliothèque et le redéploiement du réseau, la règlementation des tags et graffitis et la présentation de l’organisme « Option Femmes Emploi »;
  3. Prenez le temps de lire attentivement mes nouvelles sur Facebook et devenons amis!
    http://www.facebook.com/people/Luc-B-Angers/100001778228767

Bulletin électronique (juin 2011) – 26 juin 2011


Bulletin électronique du secteur de Pointe-Gatineau (juin 2011)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1. Visionnez sur www.lucangers.ca mon nouveau Web reportage du mois de juin 2011 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements et nouvelles dans notre secteur;
  2. Travaux qui seront en cours cet été: Réhabilitation des rues suivantes (St-Rosaire, St-Arthur, Chemin de la Savane (partielle), St-Antoine (partielle), Nilphas Richer;
  3. Mesures d’atténuation de la vitesse (Louis Riel et Nilphas Richer)
  4. Travaux dans les parcs: Le Coteau (en cours), Pierre Lafontaine (cet automne);
  5. Feux de circulation (Chemin de la Savane & Urban Planet) cet automne;
  6. Réaménagement de la rue Jacques Cartier: entente avec les propriétaires (66%), attente de l’approbation finale du ministère du développement durable, possibles audiences cet automne du BAPE (Bureau des audiences publiques en environnement); travaux débutant en 2012;
  7. Invitation à la fête de quartier le samedi le 27 août sur les terrains de la paroisse St-Rosaire à compter de 10 h
  8. Prenez le temps de lire attentivement mes nouvelles sur Facebook et devenons amis!
    http://www.facebook.com/people/Luc-B-Angers/100001778228767

Bulletin électronique septembre 2011 – 15 septembre 2011


Bulletin électronique du secteur de Pointe-Gatineau (septembre 2011)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1. Visionnez sur www.lucangers.ca mon nouveau Web reportage du mois de septembre 2011 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements et nouvelles dans notre secteur;
  2. Travaux qui seront en cours cet automne: Réhabilitation de la rue Nilphas Richer;
  3. Mesures d’atténuation de la vitesse (Louis Riel et Nilphas Richer)
  4. Travaux dans les parcs cet automne: Pierre Lafontaine;
  5. Feux de circulation (Chemin de la Savane & Urban Planet) possible retard (printemps 2012);
  6. Réaménagement de la rue Jacques Cartier: attente de l’approbation finale du ministère du développement durable, possibles audiences cet automne du BAPE (Bureau des audiences publiques en environnement); travaux débutant en 2012;
  7. Travaux possibles pour l’implantation d’un jardin communautaire au parc Tecumseh (cet automne);
  8. Prenez le temps de lire attentivement mes nouvelles sur Facebook et devenons amis!
    http://www.facebook.com/people/Luc-B-Angers/100001778228767

Bulletin électronique octobre 2011 – 15 octobre 2011


Bulletin électronique du secteur de Pointe-Gatineau (octobre 2011)

Voici les faits saillants à considérer ce mois-ci :

  1. Visionnez sur www.lucangers.ca mon nouveau Web reportage du mois de septembre 2011 et la rubrique « Dossiers » afin de connaître les récents investissements et nouvelles dans notre secteur;
  2. Travaux qui seront en cours cet automne: Réhabilitation des rues suivantes: (Nilphas Richer, Chemin de la Savane, St-Rosaire, et St-Arthur)
  3. Mesures d’atténuation de la vitesse sur la rue Louis Riel (2012) et la rue Nilphas Richer (2011).
  4. Report des travaux dans le parc Pierre Lafontaine (printemps 2012); les plans initiaux démontrent un dépassement des coûts.
  5. Feux de circulation (Chemin de la Savane & Urban Planet) au printemps 2012;
  6. Réaménagement de la rue Jacques Cartier: Attente de l’approbation finale du ministère du développement durable, possibles audiences du BAPE (Bureau des audiences publiques en environnement); travaux débutant en 2012;
  7. Invitation à la prochaine soirée citoyenne jeudi le 27 octobre à 19 h aux Résidences La Gappe (salle polyvalente) au 485 boul. de la Gappe. Le Rapibus, les jardins communautaires et la Corée du Sud sont à l’honneur.
  8. Début de l’implantation d’un jardin communautaire au parc Tecumseh; en attente d’un protocole pour le projet bibliothécaire Victor Hugo;
  9. Travaux au collecteur Paiement près du golf et construction d’un mur de soutènement au parc Tecumseh;
  10. Prenez le temps de lire attentivement mes nouvelles sur Facebook et devenons amis!
    http://www.facebook.com/people/Luc-B-Angers/100001778228767

Une ligne 211 Info communautaire


Un nouveau numéro à trois chiffres pourrait apparaître

Yannick Boursier; Info07.com

Il y a quelques années, il n’y avait que le 911 pour les appels d’urgences. Et puis sont venus d’autres numéros comme le 311 pour les appels non urgents et le 511 pour Transport Québec. Bientôt, le 211 pourrait s’ajouter à la liste.

La Ville de Gatineau a donné son accord ce soir à une participation financière à la mise en place de cette nouvelle ligne info communautaire pensée par différents organismes de la région, notamment la Table des aînés.

D’abord prévu comme une ligne pour offrir des services aux aînés, ce projet de 211 est maintenant une ligne pour donner des services à toute la famille. Elle ferait connaître les services communautaires disponibles sur l’ensemble de l’Outaouais aux gens. Ça deviendrait un guichet unique d’informations communautaires.

Ce service permettrait de répondre à un besoin ciblé par les organismes concernant la transmission et l’incompréhension d’information en ce qui a trait aux services communautaires.

La participation de la Ville sera de 10 000$ par années pour les années 2010 à 2013, à condition que d’autres partenaires se joignent à l’aventure. Ce montant proviendra des budgets du programme famille et aînés découlant de l’adoption en 2007 de la politique familiale.

Selon le conseiller, Luc Angers, la ligne 211 pourrait s’implanter en 2012 dans la région.


Mission impossible


La bureaucratie pour ouvrir un CPE est trop lourde à Gatineau

Luc Angers dénonce une « mission impossible »

Patrick Duquette; Le Droit

Alors que l’Outaouais vient d’obtenir 628 nouvelles places subventionnées, les promoteurs des futures garderies risquent de se buter à une bureaucratie trop lourde à Gatineau.

C’est du moins l’inquiétude exprimée par le conseiller Luc Angers, responsable des dossiers de famille au sein du conseil municipal. Selon le règlement en vigueur, Gatineau met un « délai normal de 6 mois » avant d’approuver, à la pièce, l’implantation d’un nouveau Centre de la petite enfance (CPE). Les dossiers doivent transiter par le comité consultatif d’urbanisme (CCU), avant d’être adoptés par le conseil municipal.

Or les promoteurs des nouveaux CPE qui désirent obtenir du financement du ministère québécois de la Famille ont jusqu’au 23 février pour déposer une demande. Et ils doivent joindre à leur demande l’approbation de la Ville de Gatineau. « C’est mission impossible », tranche M. Angers, qui compte ramener le dossier durant la prochaine réunion du comité famille, le 9 décembre.

Mais selon sa collègue Patsy Bouthillette, présidente du CCU, la Ville de Gatineau cherche actuellement un moyen d’accélérer l’approbation des projets de garderie, tout en contrant le syndrome du « pas dans ma cour » qui précède parfois leur implantation. Le sujet a d’ailleurs été inscrit à l’ordre du jour de la réunion du conseil municipal de mardi dernier.

« Maximiser les projets »

« C’est une réglementation que nous voulions mettre en vigueur afin de mieux contrôler les environnements des garderies et prévenir le syndrome du ‘pas dans ma cour’, explique-t-elle. Ainsi, on s’assurait de maximiser les projets. Mais le sujet a été retiré de l’ordre du jour afin de vérifier la possibilité de faire approuver les projets par les centres de services, sans passer par le CCU. Le but n’est pas de ralentir le processus, mais bien de maximiser les projets. »

Elle ajoute que le ministère de la Famille dispose lui-même d’un délai de 6 mois pour approuver les projets.

À l’Association des centres de la petite enfance de l’Outaouais, on s’inquiète de la situation. « De notre côté, on souhaite que ça aille le plus rapidement possible pour les CPE, afin de pouvoir déposer les projets à temps au ministère, dit la directrice adjointe Anne Villeneuve. On mise sur une grande collaboration de la Ville de Gatineau, surtout qu’il s’agit de services aux familles. Ils doivent se pencher là-dessus, ça nous préoccupe. »

Déjà que la bureaucratie du ministère de la Famille est très lourde, insiste Mme Villeneuve. « On est habitué à cette lourdeur, mais en même temps, on trouve cela un peu déraisonnable compte tenu qu’il faut rapidement déposer des projets. On s’attend à travailler en partenariat autant avec la Ville de Gatineau qu’avec le ministère. »


L’accessibilité à l’allaitement


Les mères gatinoises auront-elles le loisir d’allaiter partout dans les édifices municipaux sans qu’on leur dise de sortir?

Patrick Voyer; www.info07.com

Questionnée sur l’utilité d’organiser des Défis Allaitement ailleurs, dont en Europe, Louise Dumas répond: «Pas besoin, tout le monde le fait là-bas!»

Mme Dumas était présente lors du dernier Défi Allaitement aux Promenades de l’Outaouais, le 2 octobre. Elle distribuait des petites cartes plastifiées sur lesquelles on rappelle que le droit d’allaiter est fondamental selon la Charte des droits et libertés.

Chercheure associée dans une équipe de recherche suédo-russe pour l’Organisation mondiale de la santé, elle passe plusieurs mois annuellement en Suède, où 98% des mères allaitent. Au Québec, les mères allaitent à l’hôpital à 85%, mais aussitôt qu’elles en sortent, les chiffres baissent drastiquement. Encore plus après 5-6 mois. Les raisons sont diverses, de la pression de l’entourage à l’envie de tomber dans une routine plus « normale » avec le biberon.

Sauf que Nourri-Lait, service offert par Naissance-Renaissance Outaouais (NRO) promouvant l’allaitement et aidant les mères à le faire, considère que la normalité est de laisser les mères allaiter quand et où elles le veulent. Les propriétés nutritives ne sont plus à prouver et la Charte des droits, endossée par la Ville de Gatineau, stipule que toute mère ne peut être empêchée d’allaiter dans un lieu public.

Un acquis que pensait posséder Nathalie Gagnon (pharmacienne, marraine d’allaitement et mère de trois enfants), lorsqu’un sauveteur à la piscine du secteur de Buckingham lui a demandé de sortir l’été dernier. «Il lui a dit d’aller au vestiaire et elle a refusé. Elle se sentait mal après coup et a poursuivi la Ville au nom de ses droits et libertés. Ils sont allés en médiation et ça s’est finalement réglé hors-cour», rappelle Sylvie Gauthier, directrice de NRO.

Un autre cas est arrivé lors de l’ouverture du Centre sportif et un autre dernièrement, encore une fois dans une piscine municipale, où la mère a explicitement exposé ses droits et est demeurée sur place. Elle n’avait pas la carte plastifiée sur elle en plus…

Le conseiller et président de la « défunte » Commission des aînés et de la famille (voir autre texte), Luc Angers, explique ces situations par un manque d’information. Il assure qu’un mémo a été envoyé à tous les employés de la Ville en 2009, leur demandant de ne pas importuner une mère en train d’allaiter. Sauf que le roulement de personnel à la Ville, surtout chez les jeunes, a entraîné ce genre de quiproquos.

Un bon affichage

Ce que désire Nourri-Lait et tous les défenseurs de la « cause » de l’allaitement est plus qu’un mémo sur le babillard des employés des édifices de la Ville; ils veulent des affiches collées sur les portes principales comme les interdictions de porter un t-shirt ou d’entrer avec son chien.

Ainsi, Mme Gauthier indique que Gatineau deviendrait la première ville québécoise à s’afficher pro-allaitement. «Quand la Ville va devenir un leader, les commerces vont embarquer et la communauté au complet deviendra « amie des bébés », dans le sens « oui, on accepte les bébés allaités ».»

Bientôt une politique d’allaitement à Gatineau?

Les mères qui allaitent en public devront encore attendre pour l’adoption de la politique d’encouragement à l’allaitement.

La volonté des deux élus portant ce dossier est toutefois très forte. Le premier est Luc Angers. Il milite dans ce dossier depuis qu’il a reçu la proposition de politique municipale d’encouragement à l’allaitement, déposée en mars par Louise Dumas, Sylvie Gauthier et Nathalie Gagnon.

Il indique que le comité famille, maintenant inclus dans la Commission Gatineau ville en santé, avait confirmé en mai qu’une politique d’allaitement pouvait mieux encadrer ce droit, en créant notamment des salles pour permettre aux femmes de se retrouver dans un endroit tranquille pour allaiter.

La présidente de Gatineau ville en santé, Denise Laferrière, est très ouverte à l’adoption de cette politique. «Pourquoi pas? À moins qu’il y ait des sommes faramineuses en jeu, mais si c’est surtout une question d’affichage, je ne vois pas de problème particulier, confirme-t-elle. Ce n’est qu’une question de logistique, faut le faire passer à travers la machine municipale, mais je ne vois pas d’aspect négatif.»

Lourdeur administrative

Luc Angers aurait aimé que le conseil municipal vote pour son projet de création d’une Commission de la famille, rejeté lors du dernier conseil exécutif. Il trouvait logique que les familles possèdent leur commission, compte tenu que les aînés ont officiellement la leur depuis la semaine dernière. On se rappellera que la défunte Commission des aînés et de la famille a été scindée en comités au début 2010 parce que le nombre de dossiers était trop volumineux.

M. Angers craint maintenant que le délai de livraison de cette politique sera plus long, parce qu’avant d’être proposée au conseil, la politique devra être examinée par la Commission Gatineau ville en santé. «On avait une méga-commission avant et il a fallu la diviser par pure efficacité. Maintenant, il va falloir que les recommandations passent par une autre méga-commission. J’ai peur que Mme Dumas et ses collègues doivent attendre encore plus longtemps.»

Denise Laferrière prétend le contraire et explique qu’une Commission de la famille a été écartée par le conseil parce que le maire Bureau a demandé de diminuer le nombre de commissions. «À chaque fois que tu crées une commission, t’as un fonctionnaire attitré, des procès-verbaux, des réunions mensuelles, c’est lourd.»

«Ce ne sera pas plus long, car on va créer un comité spécifique pour cette question-là. Une personne pourrait être dédiée à ça et regarder l’état du dossier. Je pense que ce ne serait pas compliqué de le passer à Gatineau ville en santé et de faire une recommandation directe au prochain conseil ou au début de l’année prochaine.»

Mme Laferrière pense aussi que la Ville peut jouer un rôle de sensibilisation, en publiant notamment dans son cahier des loisirs que tel endroit est « ami des bébés ». Mais elle ajoute que la Ville ne forcera pas les mères à allaiter en en vantant les avantages. Cette responsabilité est celle de l’Agence de santé, selon elle.

La conseillère consent également que Gatineau deviendrait un leader sur cette question. «Ce serait bien, car la ville est très jeune. En fait, la moyenne d’âge des familles est la plus jeune au Québec. De plus, on pourrait travailler sur d’autres choses, comme les couches lavables, qui contribueraient à baisser notre quantité de déchets envoyée aux sites d’enfouissement.»


Luc Angers s’impatiente


Création d’une commission de la famille

Justine Mercier

Impatient de voir la création d’une commission de la famille à Gatineau, le conseiller Luc Angers accuse le cabinet du maire, Marc Bureau, de faire ralentir le dossier.

Luc Angers est « tanné ». Devant ses collègues réunis en caucus préparatoire avant le conseil municipal d’hier soir, il a dit ne pas comprendre pourquoi la création d’une commission de la famille n’est pas encore chose faite.

« Monsieur le maire, je vous en ai parlé souvent en privé, vous m’aviez dit dans ce temps-là qu’on était pour avoir quelque chose avant le départ pour les vacances, mais ça n’a pas été fait, a lancé M. Angers. Je vais être encore tolérant, je vais patienter, mais je vais demander à ce qu’une résolution soit faite en bonne et due forme. [...] Moi, je vais vous dire, Monsieur le maire, où est-ce que ça bloque. C’est à votre cabinet. Ce n’est peut-être pas vous, mais c’est à votre cabinet que ça bloque alors moi je pense qu’une décision politique doit se faire. »

Le conseiller du district de Pointe-Gatineau espère qu’une résolution en ce sens sera prête à temps pour la prochaine réunion du conseil municipal, à la fin août.


Retard dans l’annonce des projets PIQM amie des aînés


Le programme d’infrastructure Québec-Municipalité amie des aînés, victime de sa popularité,

« Le gouvernement tarde dans l’annonce des projets retenus pour la Ville de Gatineau» selon le conseiller Luc Angers

Il semble de plus en plus certain qu’il y aura des retards dans l’annonce des projets retenus par la province que la Ville de Gatineau avait soumis au gouvernement en décembre 2010.

Depuis septembre 2010, le gouvernement du Québec annonçait un nouveau programme de soutien financier correspondant à une enveloppe totale de neuf millions de dollars disponibles sur trois ans provenant du programme d’infrastructure Québec-Municipalités (PIQM). Ce programme soutiendrait les municipalités qui étaient en démarche MADA (Municipalité amie des aînés). Or, depuis 2009, la municipalité de Gatineau est en processus d’agrément pour devenir MADA.

Dans le cadre du 23e colloque du Carrefour action municipale qui s’est déroulé en fin de semaine à St-Hyacinthe, il était évident, lors de l’allocution de la ministre Blais, responsable des dossiers aînés au gouvernement, que ce programme était victime de ses propres succès et que le dévoilement des projets retenus seraient tout probablement retardés jusqu’à cet automne ou le printemps prochain.

« Bien des attentes ont été créés dans la communauté des aînés par la venue de ce programme qui était pour rendre un service indispensable à cette clientèle fragilisée. Il est donc malheureux de constater qu’aucun projet retenu ne sera rendu public prochainement. Il semble que les sommes prévues en 2011 ne seront pas au rendez-vous et qu’il n’y aura aucun projet d’infrastructure qui prendra forme cette année dû au surplus de projets soumis» confirme le conseiller du district Luc Angers.

« Notre requête au gouvernement est fort simple : assumez une pleine autonomie en analysant rapidement les dossiers envoyés en y attribuant les sommes conséquentes aux divers projets retenus. »


Prix méritas « l’Amitié n’a pas d’âge » pour la TCARO et la Ville


Félicitations à la Table de concertation des aînés et des retraités de l’Outaouais pour l’obtention d’un prix provincial méritas décerné par l’Association « L’amitié n’a pas d’âge ». Je suis accompagné de M. Patrick Riopel, président de la TCARO.


Bientôt, une politique sur l’allaitement


Réflexion sur une politique d’allaitement

Le comité famille a reçu en mars passé, une présentation très intéressante sur la nécessité d’adopter une politique sur l’allaitement naturel. Plusieurs organismes et parents ont déjà appuyé cette démarche. Le projet est présentement à l’étude.

Voici le lien qui vous permet de visionner la présentation:

+ Politique sur l’allaitement


La fumée secondaire


Exit la fumée de cigarette dans les voitures?

Michel Moyneur; infoo7.com

Faut-il interdire les automobilistes de fumer en présence d’enfants dans la voiture? Le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) croit que oui.

Profitant de la Semaine québécoise pour un avenir sans tabac, le Réseau conseil de la gang allumée – chapeauté par le CQTS – a exhorté les Gatinois à s’abstenir de fumer en conduisant en présence d’enfants de moins de 16 ans, pendant les 24 heures entières de la journée de mardi.

«C’est une action qui vise surtout à sensibiliser les gens. Ensuite, ils vont voir que ce n’est pas si difficile que ça de ne pas fumer dans sa voiture», a indiqué la jeune représentante de la région de l’Outaouais au sein du Réseau conseil de la gang allumée, Claudia Knight, 16 ans.

Selon une récente étude de l’Institut national de santé publique du Québec, 85% des fumeurs et anciens fumeurs québécois seraient favorables à une mesure qui interdirait l’usage du tabac dans les véhicules lorsque des enfants de moins de 16 ans y prennent place. Par contre, 91% de ces fumeurs estiment à défaut que le simple fait d’abaisser la vitre du véhicule suffit à protéger les jeunes passagers des effets nocifs de la fumée secondaire.

«Aucun système de ventilation ne vient à bout de la fumée secondaire, à moins d’avoir la force d’une tornade. Un retour d’air peut faire revenir la fumée sur les enfants. Ça prend 10 000 changements d’air par heure dans un endroit comme une voiture pour se débarrasser de la fumée secondaire», note le physicien James L. Repace.

Au pays, huit provinces ont déjà voté une loi interdisant l’usage du tabac à l’intérieur d’un véhicule dans lequel se trouve un enfant. Le Québec, l’Alberta, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut n’ont pas encore pris une telle mesure.

D’avis qu’une telle réglementation devrait être instaurée au Québec, le conseiller gatinois Luc Angers s’interroge toutefois sur le moyen qui pourrait être pris pour la faire appliquer. «Je ne suis pas convaincu que les policiers accepteraient cette nouvelle tâche, surtout qu’ils doivent maintenant s’occuper des conducteurs qui parlent au téléphone cellulaire», indique-t-il.

Quelques statistiques…

- 40% des fumeurs québécois allument leur cigarette dans leur voiture en présence d’enfants, ce qui constitue plus du double de la moyenne canadienne;

- Environ 22% des jeunes québécois de 0 à 16 ans sont exposés à la fumée secondaire dans la voiture et à la maison;

- Si les deux parents d’un enfant fument un demi paquet de cigarettes par jour devant lui, ce dernier respire la fumée de plus de 7000 cigarettes par année;

- Les enfants exposés à la fumée secondaire souffrent plus souvent de bronchite, de pneumonie, de toux, d’asthme et d’otite. Ils seront aussi plus susceptibles de développer une maladie respiratoire chronique et présentent davantage d’allergies alimentaires;

- Les bébés qui respirent la fumée secondaire courent un risque plus élevé de mourir du syndrome de mort subite du nourrisson.


La commission des aînés


Les aînés gatinois auront dorénavant leur propre commission

Duquette, Patrick

Une nouvelle commission municipale s’occupera exclusivement des personnes âgées à la Ville de Gatineau.

Créée au début de 2010, l’actuelle commission des aînés et de la famille deviendra bientôt la commission des aînés tout court, a indiqué son président, le conseiller municipal Luc Angers.

« C’était devenu difficile d’avoir une vision commune pour la famille et les aînés. Les couches jetables et la Cabane en bois rond sont des enjeux très éloignés… Sans compter qu’on se retrouvait parfois avec une trentaine de personnes à notre table, c’était devenu compliqué », a-t-il dit.

La nouvelle commission des aînés aura un rôle accru à jouer. Gatineau est présentement en processus d’accréditation pour devenir une « Ville amie des aînés ». Une fois ce statut obtenu, la Ville aura accès à un nouveau programme de subventions.

La ministre responsable des aînés, Marguerite Blais, a annoncé un budget de 9 millions$ sur une période de trois ans pour l’ensemble du Québec.

« Ce serait pour des projets comme l’aménagement d’un parc intergénérationnel, l’acquisition de bancs publics ou l’installation d’un ascenseur dans un centre communautaire. Les villes paient 50% des coûts, le ministère paie le reste », a dit, M.Angers.

En plus de jouer les intermédiaires avec le gouvernement du Québec, la commission des aînés se verrait confier l’harmonisation des services destinés aux personnes âgées à la Ville de Gatineau. Une étude de besoins servira de base à leur réflexion.

Quant aux dossiers « familles », ils ne tomberont pas dans l’oubli pour autant. Ils retourneront sous la responsabilité d’un « comité d’orientation », qui relèverait à son tour de la commission Gatineau, ville en santé.


Liste de projets admissibles pour les aînés


Un dépôt de projets admissibles d’infrastructures

pour les aînés soumis à Québec

Gatineau, le 8 décembre – Le conseil municipal a adopté hier soir une résolution lui permettant de soumettre une liste de projets au « Programme d’aide sur les infrastructures Québec-Municipalités » puisqu’elle est engagée dans la démarche Municipalité amie des aînés (MADA). Ce soutien financier provincial qui correspond à une enveloppe annuelle de 3 M sur trois ans, s’inscrit pour la réalisation de projets répondant à l’amélioration de la qualité de vie des personnes aînées.

« Cette aide financière éventuelle permettra de bonifier certains projets déjà inscrits dans la planification d’infrastructures de la municipalité (PTI). Elle vise à la réalisation de travaux de construction, de réfection ou d’agrandissement d’infrastructures visant à favoriser le vieillissement actif de la population dans chaque secteur de la ville » explique le conseiller du secteur des Promenades et président de la commission des aînés et de la famille, M. Luc Angers.

Voici la liste des projets:

Plancher du gymnase – Centre communautaire de loisir Eugène-Sauvageau
60 000 $

Travaux de réfection – Centre communautaire de loisir Fontaine
165 000 $

Travaux de réfection et d’entretien – Centre communautaire Angers
130 000 $

Travaux accessibilité universelle – Salon Jean-Alie / Maison du Citoyen
40 000 $

Travaux accessibilité universelle – installation portes coulissantes
200 000 $

Travaux rampe d’accès Parc McLaren
250 000 $

Travaux Lac Beauchamp
600 000 $

Achat 30 bancs pour différents parcs municipaux
42 000 $

Agrandissement – Centre communautaire de loisir Ernest-Lattion (budget discrétionnaire des élus du secteur Aylmer et subvention anticipée de 100 000 $)


Journée internationale des aînés 2010


Tous les projecteurs tournés vers les aînés!

Michel Moyneur; info07.com

Comme un peu partout à travers le monde, la Journée internationale des personnes âgées a été soulignée à Gatineau, vendredi. Pour l’occasion, la Cabane en bois rond s’est métamorphosée en un véritable centre d’information.

Je suis en compagnie de Mme Berthe Miron, présidente de la TCARO et de Mme Josée Turcotte, des Habitations Partagées de l’Outaouais.

Tout au long de la journée, l’immeuble du boulevard de la Cité-des-Jeunes, dans le secteur de Hull, a accueilli un flot constant de personnes du troisième âge intéressées à en apprendre davantage sur les organismes régionaux dédiés à leur cause.

Au total, des représentants de 36 organismes ont passé la journée sur place afin de répondre adéquatement aux nombreuses questions des visiteurs. Selon la directrice des Habitations partagées de l’Outaouais, Josée Turcotte, ce genre d’initiative représente beaucoup pour certaines personnes.

«Beaucoup d’aînés sont isolés et ne sont pas au courant de ce qui existe comme ressources. Une journée comme celle-là, ça leur permet de recevoir toute l’information dont ils ont besoin. C’est important qu’ils sachent que des organismes offrent des services leur permettant de demeurer à la maison le plus longtemps possible», a-t-elle indiqué.

En plus d’effectuer la tournée des kiosques informatifs, les visiteurs ont pu assister à une conférence sur la maladie d’Alzheimer. Un notaire était aussi à leur disposition afin de les informer sur les mandats en cas d’inaptitude.

À Gatineau, le quart de la population totale d’environ 260 000 citoyens est actuellement composée de personnes âgées.


La signature familiale


Gatineau pourrait se doter d’une signature « famille »

par Yannick Boursier; info07.com

Gatineau veut être une ville familiale et elle entend bien le démontrer en étudiant la possibilité d’implanter une signature « famille » pour les événements, lieux et commerces de la Ville.

L’élaboration de cette signature « famille » fait partie du Plan d’action 2010 du comité d’orientation famille, qui devient la Commission des aînés et de la famille. Cette idée vient d’une présentation faite à un colloque par des représentants de la ville de Rimouski, qui parlaient d’un logo pour les commerces acceptant les poussettes.

Gatineau pourrait donc créer sa propre certification pour promouvoir les endroits où la famille est au premier plan. «Le but de cette signature est de faire en sorte qu’on pense famille dans tous les aspects de la vie municipale et pas seulement dans les parcs et les logements, mentionne la conseillère, Denise Laferrière, responsable du projet l’année dernière. On veut faire la promotion de cette certification et aller voir si ça intéresse les gens.»

La Ville n’en est qu’au début du processus et n’a pas encore regardé quels seraient les critères pour avoir cette signature famille. La présence de table à langer dans les salles de bain, de place pour allaiter, l’acceptation de poussettes, la tarification familiale, etc., sont parmi les éléments pouvant être considérés.

Le nouveau président de la Commission des aînés et de la famille, Luc Angers, reconnaît l’importance de ce projet et souhaite d’abord et avant tout que la Ville montre l’exemple lors de ses activités, surtout du côté de la tarification. «Il faut qu’on commence par nos activités, nos événements. Mais on ne peut pas dire exactement jusqu’où ça peut aller.»

Recrutement

En prenant le temps de regarder l’implantation possible de cette signature « famille », Denise Laferrière croit que Gatineau démontre l’importance qu’elle accorde aux familles. «On est reconnu comme une ville très jeune, mentionne-t-elle. Il faut faire en sorte que les familles soient appréciées. Et ça pourrait amener des choses concrètes qui pourraient faire toute la différence.»

«Ça accentue le fait que Gatineau veut se présenter comme une communauté où l’aspect familial est important», ajoute Luc Angers.

Les deux conseillers sont d’avis que l’ajout futur d’une telle signature pourrait aussi avoir un impact positif sur l’arrivée de nouvelles familles dans la région. «Les familles vont regarder d’abord l’emploi quand elles veulent s’établir quelque part, mais ils regardent de plus en plus les services», note M. Angers. «On connait le besoin de travailleurs immigrants pour la région, ajoute Mme Laferrière. Ça peut aider à les attirer.»

 


Une ligne Info aînée 211


L’Outaouais veut une ligne d’info pour aînés

par François Pierre Dufault; Le Droit

Après le 3-1-1 et le 5-1-1, on verra peut-être l’implantation d’un autre service semblable dans l’Outaouais. La région cherche à se doter d’une ligne téléphonique d’aide pour ses aînés.

Le projet parrainé par la Table de concertation des aînés et des retraités de l’Outaouais (TCARO) pourrait voir le jour d’ici deux ans. Il s’agirait d’un portail téléphonique unique pour répondre aux questions des personnes âgées en matière de santé, de loisir et de logement.

« Le nombre de personnes âgées est en croissance dans la région. Ils représentent près du quart de la population. Le but est de mettre à leur disposition les ressources nécessaires pour qu’ils demeurent autonomes le plus longtemps possible », a fait savoir le conseiller municipal Luc Angers, qui préside la commission des aînés et de la famille de la Ville de Gatineau.

Le projet est à un stade embryonnaire à l’heure actuelle. La TCARO travaille en collaboration avec la Ville de Gatineau, la Conférence régionale des élus de l’Outaouais et la Table des préfets de l’Outaouais pour mettre en place son financement.

85000$ par année

M. Angers estime qu’il faudrait un financement soutenu d’environ 85 000 $ par année pour que la ligne d’aide aux aînés puisse fonctionner. Il tend donc la main au gouvernement du Québec dans le but d’obtenir une subvention via son programme de Soutien aux initiatives visant le respect des aînés (SIRA).

La ligne d’aide aux aînés de l’Outaouais offrirait un service de renseignements complémentaire aux autres lignes d’aide comme le 8-1-1 d’Info-Santé et le 3-1-1 de la Ville de Gatineau. La région de Québec, par exemple, a déjà son service 2-1-1 qui aiguille les appelants vers les ressources communautaires dont ils ont besoin.

Luc Angers insiste sur le fait que le service serait régional, et non exclusif à l’Outaouais urbain.

 


Les aînés au coeur de leur bibliothèque


Voici un projet intergénérationnel qui implique les aînés dans leur milieu:

+ Voir l’affiche ainés au coeur de leur bibliothèque